Airbus A380 : de nouveaux problèmes détectés sur les ailes

Montage d'une aile d'A380 à l'usine de Broughton (UK) - © Airbus

Montage d’une aile d’A380 à l’usine de Broughton (UK) – © Airbus

Airbus a ordonné aux compagnies aériennes exploitant l’A380 d’effectuer des inspections plus fréquentes sur les ailes du super Jumbo. Le métal des poutres principales rencontrerait des niveaux de fatigue « inattendus ».

Le problème a été détecté par Airbus au cours d’essais en usine sur une maquette de l’A380. Le constructeur n’a pas été jusqu’ici en mesure de reproduire ces résultats sur un aéronef en service.

Le 6 Mars 2014, Airbus a cependant requis les compagnies aériennes d’inspecter les longerons de l’aile, ou poutres principales internes, lors de la révision de routine effectuée tous les six ans, au lieu d’attendre celle des 12 ans.

La décision intervient alors qu’Airbus émerge à peine d’un coûteux programme de modification portant déjà sur les ailes de la totalité des A380 en service, après la découverte il y a deux ans de micro-fissures.

Selon la porte-parole d’Airbus, cette nouvelle découverte ne remet pas en cause l’exploitation de l’A380.

Les tests menés en usine font partie de de la conception et du processus de certification de l’appareil. Ils sont destinés à répliquer l’usure que l’A380 peut subir au cours de sa vie normale, en intensifiant avec un coefficient multiplicateur de trois les conditions de celles-ci.

Les constructeurs aéronautiques publient chaque semaine des alertes similaires à celle d’Airbus hier, afin de garantir le maximum de fiabilité et de sécurité de leurs appareils.

Néanmoins, à la suite de cette découverte, les compagnies aériennes restent confrontés à des questions pour l’instant sans réponse : même si aucune action n’est requise maintenant, il ne peut être exclu que les inspections puissent entraîner des réparations imprévues et coûteuses.

La question même du temps nécessaire pour mener à bien ces inspections plus fréquentes est également un sujet sensible pour les transporteurs aériens : l’immobilisation prolongée des appareils impacte négativement leur rentabilité.

A la suite de la découverte de microfissures sur les ailes des super Jumbos en 2012, Emirates a estimé à 90 millions de dollars le montant du préjudice subi par l’immobilisation de sa flotte d’A380 due  à la mise à niveau.

A cause du même problème, Qatar Airways a reporté la livraison de 3 Airbus A380 au mois de Juin de cette année pour disposer d’appareils exempts de tout défaut.

…….

> Plus sur l’Airbus A380

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

Un commentaire sur “Airbus A380 : de nouveaux problèmes détectés sur les ailes

  1. Pingback: Boeing : des fissures sur les ailes de quarante 787 en production | Air Info

Laissez un commentaire