Pourquoi Air France, Corsair et XL Airways risquent de ne plus voler vers la République Dominicaine

Arrivée sur l'aéroport de Punta Cana en République Dominicaine. - © Punta Cana Airport

Arrivée sur l’aéroport de Punta Cana en République Dominicaine. – © Punta Cana Airport

Les trois compagnies Françaises desservant les deux aéroports internationaux de la République Dominicaine risquent de ne plus pouvoir assurer leurs vols vers ce pays : le principal syndicat Français de pilotes a appelé aujourd’hui à un boycott général des opérations.

L' »affaire Air Cocaine » prend aujourd’hui 25 Février 2014 une nouvelle tournure : le SNPL France Alpa, majoritaire chez Air France notamment, a appelé les pilotes, syndiqués ou non, à refuser de prendre part aux vols à destination de la République Dominicaine.

Les consignes du syndicat sont explicites :

  • « Refusez tous vols à destination de la République Dominicaine ;

  • Si vous êtes programmé sur un vol vers la République Dominicaine, contactez le planning le plus tôt possible et indiquez que conformément à la consigne du SNPL France ALPA vous ne ferez pas ce vol.

    Cette consigne s’applique à tous les pilotes, syndiqués ou non. « 

Le syndicat met à exécution ses menaces : à la suite d’un nouveau report du procès concernant deux pilotes Français arrêtés après une saisie record par la police locale de 700 Kg de cocaïne à bord du jet privé dont ils avaient les commandes, le SNPL s’était donné jusqu’à aujourd’hui, jour d’une nouvelle audience, pour examiner les suites à donner à l’affaire.

> Lire : « Air Cocaïne » : Air France, Corsair et XL Airways sous la menace d’un boycott (06/02/2014)

Or le dossier a été transféré vers une nouvelle juridiction, laissant « augurer de nouveaux délais dans la tenue d’un procès« .

Le SNPL déplore que depuis un an maintenant, leurs collègues arrêtés en république Dominicaine n’aient pas « pu obtenir d’être jugés par la justice de ce pays. De report d’audience en changement de juge, le droit de prendre connaissance des faits qui leur sont reprochés et le droit à se défendre leur a été constamment refusé. ».

Le SNPL reconnaît les efforts du gouvernement Français, mais considère cependant que :

  • « chaque pilote se rendant en République Dominicaine peut se retrouver confronté au même type de situation et être emprisonné arbitrairement sans pouvoir espérer un jugement équitable dans des délais raisonnables,
  • les affaires récentes de découverte de produits stupéfiants dans des avions en provenance de la République Dominicaine rendent possible voire probable la survenue d’un événement similaire,
  • les conditions minimales de sûreté et de sécurité des pilotes ne peuvent plus être assurées dans ces conditions.

La décision du syndicat, majoritaire chez Air France, risque de gêner considérablement les opérations des compagnies Françaises qui assurent ensemble 11 vols hebdomadaires vers les aéroports de Punta Cana et La Romana.

Si le mouvement est suivi, les tours-opérateurs devront trouver des solutions alternatives pour acheminer leurs clients à destination, ou rembourser les prestations déjà payées.

Mais l’économie de la République Dominicaine pourrait être atteinte également : les Français forment de loin le plus fort contingent de touristes étrangers en République Dominicaine, devant les Russes et les Allemands.

…….

© Air Info – Tous droits réservés

2 commentaires sur “Pourquoi Air France, Corsair et XL Airways risquent de ne plus voler vers la République Dominicaine

  1. Pingback: Air France dévoile son programme pour l’été 2014 | Air Info

  2. Pingback: République Dominicaine : les pilotes Français interrompent leur boycott | Air Info

Laissez un commentaire