Détournement d’Ethiopian Airlines vers Genève : il était trop tôt pour que l’Armée Suisse intervienne

© Bloomberg TV

© Bloomberg TV

Une affaire dans l’affaire : lorsque le Boeing 767 d’Ethiopian Airlines s’est posé à Genève hier matin, détourné par son propre copilote, il était bien escorté par deux avions de chasse, comme Air Info l’indiquait. Sauf que ces avions n’étaient pas Suisses, mais Français. La raison : il était trop tôt pour que l’Armée de l’air Suisse intervienne.

Surprenante révélation : l’armée Suisse n’est autorisée à intervenir que de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00. En dehors de ces heures-là, prière de ne pas déranger. Même la presse Suisse s’étonne :

Ce n’est pas un gag : même en cas d’urgence extrême, comme ce matin, l’aviation militaire s’en tient à son horaire : 8h-12h et 13h30 – 17h. « Nous n’avons pas les moyens d’assurer un service de piquet 24h sur 24, explique Laurent Savary, porte-parole des Forces aériennes. C’est pour cela que nous avons des accords avec les pays voisins pour assurer la police aérienne en dehors des heures d’ouverture de nos aérodromes militaires »,

écrit le Matin.

L’armée de l’air Suisse a bien été prévenue dès 04h30 d’un détournement en cours vers Genève. Mais l’heure, c’est l’heure, avant l’heure, c’est pas l’heure.  Le vol ET702 assurant normalement la liaison Addis Abeba – Rome a donc atterri à 06h00 hier matin à l’aéroport de Cointrin escorté par deux Mirages de l’Armée de l’Air Française, intervenus depuis l’entrée de l’avion détourné dans l’espace aérien Français.

L’anecdote pourrait faire sourire mais elle révèle une faille dans le système de protection civile Suisse : si le pirate de l’air avait voulu s’écraser sur Genève, la chasse Française n’était pas autorisée à abattre l’appareil. « Et comme aucun avion militaire suisse n’aurait été à disposition avant 8h du matin, la catastrophe aurait été totale« , conclut le Matin.

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés.

Un commentaire sur “Détournement d’Ethiopian Airlines vers Genève : il était trop tôt pour que l’Armée Suisse intervienne

  1. C’est plutôt drôle comme situation, mais dangereux s’il s’agit d’un kamikaze ! Si les Suisses ont des horaires, qu’ils délèguent alors entièrement leur pouvoir à leurs partenaires quand ils ne sont pas de service…

Laissez un commentaire