Feu à bord d’un A380 d’Air France au-dessus du Canada. Le système de divertissement en cause.

Airbus A380 d'Air France en vol. - © Air France

Airbus A380 d’Air France en vol. – © Air France

Ce genre d’incident est plutôt rare, mais il s’agit en 2 ans du second Airbus A380 d’Air France concerné par un feu provenant du système de divertissement embarqué (IFE). Des incidents similaires se sont déjà produits à bord de divers appareils d’autres compagnies.

L’événement s’est produit le 29 Janvier 2014 alors que le vol AF006, opéré par l’A380 immatriculé F-HPJD (msn0049), effectuant la liaison Paris Charles de Gaulle (CDG) – New York John F. Kennedy (JFK) survolait l’Est du Canada à environ 12 000 mètres d’altitude (FL400).

Plusieurs personnes assises à l’arrière du pont supérieur (apparemment dans la cabine Premium Economy) ont alors senti une forte odeur de fumée. Alertés, des membres de l’équipage ont immédiatement accouru et fait déplacer des passagers, leur demandant de quitter leur siège. En enlevant les coussins, ils ont identifié un court-circuit sur le système de divertissement de l’un des sièges et ont ensuite agi pour couper l’alimentation électrique. L’odeur de fumée s’est rapidement dissipée. Le vol a continué normalement et s’est posé sans encombre à sa destination finale.

Un des passagers s’est dit « impressionné par la réactivité et le travail d’équipe du personnel de cabine« , selon l’Aviation Herald qui rapporte l’incident et produit une photo des sièges dont les coussins ont été ôtés.

Selon le compte Twitter de Runway Girl Network qui, semble-t-il, a mené l’enquête, Air France aurait bien confirmé l’incident.

3 jours plus tard, elle précisait qu’Air France et Thalès, le fournisseur du système, allait travailler ensemble pour déterminer l’origine du problème.

Un incident similaire s’est produit le 19 Janvier 2012 à bord d’un autre A380 d’Air France, immatriculé F-HPJC (msn0043), qui effectuait le vol AF346 Paris (CDG) et Montréal (YUL). L’appareil a dû faire demi-tour et retourner à Charles de Gaulle.

Plus récemment, le 13 octobre 2013, c’est un Boeing 747-400 de British Airways, immatriculé  G-BNLW (MSN25432), qui a été affecté par un feu survenu sur le panneau de contrôle central du système de divertissement situé sur le pont supérieur de l’appareil. Il effectuait la liaison entre Dallas-Fort Worth (DFW) et Londres Heathrow (LHR) sous le numéro de vol BA146. Des sources indiquent que 5 extincteurs ont été nécessaires pour venir à bout de l’incendie.

2 ans auparavant, le 23 Juillet 2011, un autre appareil de British Airways, cette fois-ci un B777-200ER, immatriculé G-VIIA (MSN27483), assurant le vol BA2159, a rebroussé chemin au-dessus de l’Atlantique pour rentrer à Londres Gatwick (LGW) parce qu’un écran du système de divertissement avait pris feu.

Enfin, en mai 2013, l’autorité Américaine de l’aviation civile (FAA) a publié une directive obligeant les compagnies aériennes à modifier sous 45 jours certains éléments du système de divertissement sur l’ensemble  Boeing 777 immatriculés sur le territoire des Etats-Unis.

…….

> Plus sur l’Airbus A380 d’Air France

> Plus sur les incidents et accidents

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés