CityJet : Les pilotes Français mettent fin à un mois de grève

© CityJet

© CityJet

Après un mois de grève perlée, les pilotes Français de CityJet ont voté l’arrêt de leur mouvement social. Cependant, les garanties obtenues dans le cadre de la cession à Intro Aviation ne les satisfont pas.

Les pilotes Français de la filiale régionale d’Air France, Cityjet, ont annoncé le 2 février suspendre leur mouvement de grève. Ils cherchaient à obtenir des garanties sur le projet de cession au fonds d’investissement allemand Intro Aviation. Ce dernier s’est engagé à maintenir les contrats de travail actuels jusqu’à l’expiration du contrat d’affrètement prévu avec Air France en Octobre 2017. Air France, de son côté, accepterait de négocier l’embauche des pilotes qui viendraient à perdre leur poste chez CityJet après la cession. Les « facilités de transport » sur Air France seraient également maintenues. En revanche, le mode de calcul des retenues sur salaires pour les jours de grève pose toujours question. Les pilotes souhaitent le revoir dans un sens plus avantageux. A défaut, l’intersyndicale (SNPL France Alpa et Unac) menace de déplacer le conflit sur le terrain judiciaire.

Le mouvement de grève n’a eu que peu d’impact sur les opérations de CityJet. Selon l’intersyndicale, la compagnie remplaçait les pilotes Français grévistes par ses équipages étrangers venus des bases en Grande Bretagne et en Irlande.

Le projet de fusion que le fonds d’investissement entend mener entre sa filiale Intersky et Cityjet passe mal chez les pilotes, qui s’inquiètent pour leur avenir. Intersky, basée à Friedrichshafen en Allemagne, ne dispose que de 5 turbo-propulseurs, quand Cityjet, basée à à Paris Charles de Gaulle ainsi qu’à Londres City Airport, est équipée de 38 appareils.

Intro Aviation dit vouloir créer une compagnie régionale de taille suffisante pour contrer les principales compagnies Européennes.

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire