Sécurité aérienne : les Etats-Unis déclassent l’Inde

B787 d'Air India et Jet Airways. Les deux compagnies seront affectées par la décision de la FAA. - © Boeing

B787 d’Air India et Jet Airways. Les deux compagnies seront affectées par la décision de la FAA. – © Boeing

La FAA (Federal Aviation Administration) a abaissé la classification de la sécurité aérienne de l’Inde, estimant inadéquate la surveillance de l’autorité nationale, avec d‘importantes conséquences pour les deux compagnies de ce pays qui opèrent vers les Etats-Unis.

L’Inde a été rétrogradée de la catégorie I à la catégorie II, une décision « décevante et surprenante » pour le Ministre de l’aviation Ajit Singh, indiquant que l’Inde avait déjà pris des mesures pour corriger les lacunes relevées par le régulateur Américain après un premier audit. Quoi qu’il en soit, l’Inde se trouve maintenant reléguée dans la même catégorie que le Ghana , l’Indonésie , l’Uruguay ou le Zimbabwe.

La décision de la FAA a pour conséquence qu’Air India et Jet Airways, les deux compagnies indiennes desservant des destinations aux Etats-Unis, ne peuvent plus prétendre à de nouveaux vols, et que leurs vols existants seront soumis à des contrôles supplémentaires et aléatoires. Elles doivent également interrompre leurs accords de partage de code avec les compagnies Américaines.

Jet Airways ne sert que l’aéroport de Newark (EWR) aux Etats-unis mais elle a signé un important accord avec United Airlines. Elle appose son code 9W sur des vols opérés par United depuis Chicago (ORD), Londres (LHR), Los Angeles (LAX), San Francisco (SFO) et Washington (IAD).

Air India de son côté est en discussion avec Star Alliance, qui comprend United justement, mais elle n’a aucun accord de partage de codes avec les compagnies Américaines. Selon Air India, son adhésion à Star Alliance ne serait pas compromise par la décision de la FAA, l’alliance ayant son propre système d’évaluation de la sécurité.

Encore faut-il rappeler qu’un déclassement ne reflète pas nécessairement le degré de sécurité des compagnies aériennes, mais l’incapacité de leur régulateur à suivre les procédures requises.

La FAA a jugé que l’autorité de l’aviation civile Indienne ne se conformait pas aux normes édictées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI – ICAO en Anglais), avec des déficiences dans un ou plusieurs domaines, tels que l’expertise technique, la qualification du personnel, la tenue des registres ou les procédures d’inspection.

L’an dernier , Air India avait déjà rencontré des difficultés pour lancer ses vols vers Osaka (KIX) en raison d’audits de sécurité menés par l’autorité Japonaise qui avait relevé des déficiences similaires.

Selon les médias Indiens, Jet Airways n’a pas souhaité commenter l’impact de la décision sur ses partenariats, avec United d’une part, et Etihad d’autre part qui vient de racheter 24% de son capital. Etihad compte exploiter les avions de Jet Airways pour doubler sa liaison vers New York depuis Abu Dhabi.

Une autre conséquence de la décision Américaine pourrait être un relèvement des primes d’assurance versées par les compagnies Indiennes, notamment pour les appareils en leasing.

Par ailleurs, il est possible que la FAA partage avec d’autres autorités aériennes les résultats de ses investigations,

 » Les États-Unis continueront de travailler avec la DGAC Indienne pour identifier les étapes nécessaires afin que l’Inde revienne dans la catégorie I  » a déclaré la FAA a déclaré dans son communiqué.

© 2014 Air Info – Tous droits réservés