Boeing enregistre des résultats record mais ses perspectives déçoivent les marchés financiers

Le siège de Boeing à Chicago. - © Boeing

Le siège de Boeing à Chicago. – © Boeing

Présentés hier 29 Janvier 2014, les résultats financiers de l’avionneur Boeing ont confirmé  les livraisons et commandes record de 2013. Mais les perspectives ont déçu les marchés financiers.

Si l’année 2013 a mal commencé pour Boeing, avec la la suspension des vols de son dernier modèle, le 787, pendant presque quatre mois, elle se termine sur le plus important chiffre d’affaires (86,62 milliards de dollars) de son histoire, en hausse de 6% par rapport à l’année précédente. L’augmentation du bénéfice net est encore plus sensible, en progression de 18% à 4,6 milliards de dollars sur 2013.

En comparaison, Airbus group, ex-EADS, qui publiera ses propres résultats le 26 Février, devrait enregistrer un chiffre d’affaire de 30% inférieur, quand sa capitalisation boursière est deux fois moindre que celle de son concurrent américain.

Boeing maintient son avance grâce à ses livraisons d’appareils commerciaux : 648 avions ont été livrés en 2013, contre 601 en 2012. « Notre division d’avions commerciaux a accéléré la livraison de son carnet de commandes record en augmentant ses cadences de production», précise le PDG du groupe, Jim McNerney.

> Lire l’article d’Air Info : Boeing accélère de nouveau son programme 787 (25/01/2014)

Sur cette activité, Boeing s’illustre par des marges impressionnante, de presque 11%.

Son carnet de commande comprend plus de 5 000 appareils pour un valeur de 374 milliards de dollars. Boeing prévoit de livrer jusqu’à 725 avions civils en 2014, dont 110 exemplaires du 787 (contre 65 en 2013). Il devrait conserver son avance sur Airbus pour la 3ème année consécutive.

Sa division Défense et Espace n’est pas en reste, avec un chiffre d’affaires représentant 38% de l’activité du groupe : les satellites (+8%) ont largement compensés les avions militaires, en recul de 1%, si bien que le bénéfice de la branche a progressé de 5% en 1 an, à 3,2 milliards de dollars.

Mais les perspectives pour 2014 sont moins heureuses : très dépendant du budget du Pentagone (qui lui assure jusqu’à 80% du chiffre d’affaires de sa branche Défense et Espace), Boeing table sur un recul de 2 à 3 milliards de dollars pour cette seule activité, en raison des coupes sombres prévues par l’administration Obama.

Il n’en faut pas davantage pour inquiéter les marchés : le titre Boeing perdait 5,33% à la clôture de Wall Street, qui sanctionnait aussi des prévisions financières inférieures à ses attentes : en 2014, Boeing, prudent, espère un bénéfice par action situé entre 7 et 7,20 dollars, et un chiffre d’affaires d’environ 90 milliards, quand le marché attend 7,5 dollars pour le bénéfice par action et presque 93 milliards pour le chiffre d’affaires.

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire