Boeing et Etihad : un biocarburant tiré de plantes du désert, arrosées à l’eau de mer

Plantes du désert halophiles - © Boeing

Plantes du désert halophiles – © Boeing

Boeing et ses partenaires aux Émirats arabes unis, dont la compagnie aérienne Etihad Airways (EY) étudient la production de biocarburants à partir de plantes du désert arrosées à l’eau de mer. Cette percée technologique cherche à produire des biocarburants plus efficaces pour l’aviation comme pour l’automobile.

Le Sustainable Bioenergy Research Consortium (SBRC) (Consortium pour la recherche sur la bioénergie durable), affilié à l’Institut Masdar de la science et de la technologie d’Abu Dhabi, bénéficiant du soutien financier conjoint de Boeing et d’Etihad, élaborera ce projet pour permettre la production de biocarburants issus de l’agriculture dans les pays arides, tels les Émirats Arabes Unis.

 » Les plantes dites halophytes se montrent encore plus prometteuses comme source de carburant renouvelable pour les avions et d’autres véhicules que ce que nous pensions« , a déclaré le Dr Alejandro Rios , directeur du SBRC .  » Les Emirats sont devenus un chef de file dans la recherche sur les terres désertiques arrosées à l’eau de mer avec des applications potentielles dans d’autres parties du monde  » .

Le SRBC est dédié au développement mais aussi à la commercialisation de biocarburants pour l’aviation. Ceux-ci émettent 50 à 80% moins de carbone que les carburants fossiles.

 » Etihad Airways se réjouit des résultats de la recherche sur ces plantes halophiles », a déclaré le Président d’Etihad James Hogan .  » C’est un réel progrès dans l’élaboration d’un biocarburant durable pour l’aviation à partir d’une source végétale renouvelable, appropriée à notre environnement . « 

Les graines halophytes contiennent de l’huile propre à la production de biocarburants. Les recherches du SBRC ont démontré que ces arbustes peuvent être transformés en biocarburant plus efficace que beaucoup d’autres matières premières.

Dans l’année à venir, les scientifiques du SBRC vont créer un écosystème pour deux cultures de plantes halophiles sur le sol sablonneux d’Abu Dhabi. De l’eau de mer usée provenant d’une ferme aquacole alimentera les halophytes qui nettoieront l’eau au fur et à mesure de leur croissance. L’eau s’écoulera ensuite dans un champ de mangroves avant de retourner à l’océan. Les deux récoltes sont destinées à être converties en biocarburants pour l’aviation en utilisant les résultats des recherches du SBRC .

«Ce projet peut avoir un impact à l’échelle planétaire. 97% de l’eau dans le monde est de l’eau de mer et 20% des terres sont désertiques,  » rappelle le Dr Rios.

 » Boeing s’est engagé à trouver des moyens pour réduire les émissions de carbone produites par l’aviation, et les biocarburants durables sont un élément clé de notre stratégie « , a déclaré Jeffrey Johnson , Président de Boeing au Moyen-Orient.

Déjà le 18 Janvier, Etihad a effectué un vol de démonstration avec un 777-300ER alimenté en partie au biocarburant raffiné aux Émirats Arabes Unis.

> Lire notre article sur le vol de démonstration du Boeing B777-300ER d’Etihad alimenté au biocarburant (19/01/2014)

Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan économique Abu Dhabi Vision 2030, qui vise à développer les sources d’énergie renouvelable pour diversifier l’économie et l’emploi dans les Émirats.

Son coût n’a pas été révélé.

L'écosystème envisagé par le SRBC - © Boeing

L’écosystème envisagé par le SRBC – © Boeing

© 2014 AirInfo.org – Tous droits réservés.

Laissez un commentaire