Crash d’Asiana Airlines : Boeing attaqué en justice

Boeing 777-200ER d'Asiana Airlines après le crash à SFO. - © Reuters

Boeing 777-200ER d’Asiana Airlines après le crash à SFO. – © Reuters

Boeing est poursuivi par 80 passagers du vol Asiana Airlines OZ214 en provenance de Seoul (ICN), qui s’est écrasé le 6 Juillet 2013 au moment de son atterrissage à l’aéroport de San Fransisco (SFO), arguant que le constructeur est responsable de leurs blessures dues à un système d’alarme de vitesse inadéquat et à un manque de formation .

Le Boeing 777-200ER a percuté une digue située à l’entrée de la piste, brisant son empennage avant de prendre feu et de faire un demi-tour sur lui-même en roulant sur la piste avant de s’immobiliser. Trois des 307 passagers sont morts dans l’accident, qui a fait plus de 180 blessés.

Le groupe attaquant Boeing l’accuse d’avoir négligé la conception de l’aéronef et l’entraînement des pilotes, selon la plainte déposée le 17 Janvier auprès du tribunal de l’Illinois à Chicago, où Boeing est basé. Les passagers prétendent que Boeing a manqué à ses obligations en n’installant pas une alarme audible de basse vitesse dans le cockpit et en ne fournissant pas aux pilotes des B777 une formation suffisante dans son centre d’entrainement situé près de l’aéroport International de Gimpo en Corée du Sud, où est basée Asiana.

Ce n’est pas le premier procès que doit affronter Boeing après ce crash : deux autres passagers blessés ont poursuivi à la fois Asiana et Boeing devant le tribunal fédéral de San Fransisco en Juillet . Et autres sept passagers ont poursuivi spécifiquement Boeing devant le tribunal de Chicago en Septembre .

Le montant des  dommages-intérêts réclamés par les demandeurs n’a pas été révélé. Boeing, interrogé par les médias Américains, s’est refusé à tout commentaire.

La NTSB de son côté enquête sur la responsabilité des pilotes et leur formation.

Au demeurant, une vidéo parue plus tôt dans le semaine semble accréditer la thèse selon laquelle les pompiers venant porter secours aux victimes n’ont pas pris la peine de vérifier si l’adolescente chinoise à terre après le crash était vivante, avant de lui rouler dessus, provoquant sa mort alors qu’elle avait survécu à l’accident.

© 2014 AirInfo.org – Tous droits réservés.