Bombardier : malgré 16 nouvelles commandes, le retard du CSeries suscite l’inquiétude

Bombardier CSeries en cours d'assemblage - © Bombardier

Bombardier CSeries en cours d’assemblage – © Bombardier

Journée en demi-teinte hier 16 janvier 2014 pour le constructeur Canadien Bombardier : l’annonce d’une nouvelle commande en provenance d’Arabie Saoudite a été rafraîchie par le retard d’un an sur le programme de son nouvel avion phare, le CSeries.

Ce report ne constitue pas une surprise. Le premier vol d’essai n’a eu lieu que le 3 janvier 2014 et l’on voyait mal comment Bombardier pouvait tenir les délais avec un programme de certification chargé. Le constructeur se dit satisfait des progrès réalisés mais annonce qu’il lui « faudra plus de temps que prévu pour s’assurer, notamment, que l’aéronef ait suffisamment de maturité pour que l’entrée en service soit réussie« .

Celle du modèle CS100 est maintenant prévue pour le second semestre 2015, soit un an de retard par rapport au programme initial qui l’avait fixée à septembre 2014. Le modèle supérieur, le CS300, suivra six mois après.

Bombardier peut néanmoins se féliciter d’annoncer au même moment qu’il a recueilli une commande supplémentaire, venue d’une nouvelle compagnie, Saudi Gulf Airlines, confirmant ainsi sa percée au Moyen-Orient après les commandes de Gulf Air (GF, Bahrein) et d’Atlas Jet Airlines (KK, Turquie). La commande porte sur 16 CS300 plus 10 options, pour une valeur globale de 1,99 milliards USD (1,47 milliards EUR). Selon les déclarations de son Président, SaudiGulf Airlines déploiera ces CS300 vers l’Europe et le sous-continent Indien.

Visualisation d'un Bombardier CSeries aux couleurs de SaudiGulf Airlines - © Bombardier

Visualisation d’un Bombardier CSeries aux couleurs de SaudiGulf Airlines – © Bombardier

Conçu pour le marché des appareils de 100 à 149 sièges duquel Airbus et Boeing sont absents, la gamme CSeries de Bombardier,a reçu 198 commandes fermes (plus 247 options) par 17 compagnies aériennes.

En Europe, le groupe Lufthansa a passé commande de 30 exemplaires (plus 30 options) pour le compte de sa filiale Swiss Airlines (LX) qui deviendra une des compagnies de lancement.

Malgré l’annonce d’une nouvelle commande, les milieux financiers se sont dits déçus, moins par le retard que par son ampleur, qui rajoutera des coûts supplémentaires au programme, dont le seuil de rentabilité s’éloigne. Ce dernier avait été estimé à 300 exemplaires au lancement, certains analystes l’estiment aujourd’hui à 800, ce qui reviendrait pour Bombardier à capturer 20% du marché sur les 20 prochaines années.

© 2014 AirInfo.org – Tous droits réservés