Etihad prête à racheter Alitalia sous conditions

Boeing 777-300ER d'Etihad et Boeing 777-200 ER d'Alitalia en vol

Boeing 777-300ER d’Etihad et Boeing 777-200 ER d’Alitalia en vol

Les intentions d’Etihad (EY) sur Alitalia (AZ) se précisent. Si la compagnie d’Abu Dhabi ne cache plus son intérêt pour le transporteur Italien en difficulté, elle ne compte pas investir sans un minimum de garanties.

En premier lieu, la dette colossale d’Alitalia (près d’un milliard d’Euros accumulés en cinq ans seulement), reste un point central dans les discussions en cours. Le groupe Air France – KLM avait lui-même subordonné en octobre dernier son offre de reprise à un effacement complet de la dette, ce à quoi les banques créancières et le  gouvernement Italien s’étaient farouchement opposés. Cette fois-ci, ils pourraient ne plus avoir le choix. Le temps presse : le plan de sauvetage de 500 millions d’Euros (comprenant une augmentation de capital de 300 millions d’Euros et plusieurs prêts d’un montant de 200 millions d’Euros), laborieusement conclu fin décembre 2013, n’assure la survie d’Alitalia que pour quelques mois au plus. D’ores et déjà, la compagnie italienne a demandé une rallonge de 50 millions d’Euros. Etihad pourrait être moins exigeante qu’Air France – KLM, elle-même en pleine phase de restructuration, et se contenter d’une réduction de la dette, toutefois substantielle, à défaut de son effacement complet.

Etihad entendrait également réduire la masse salariale en supprimant près de 2 000 postes sur les 14 000 d’Alitalia. L’attitude des syndicats italiens, d’habitude très virulents sur la question, semble s’adoucir face au plan industriel d’Etihad qui pourrait faire de l’aéroport de Rome Fiumicino une importante plateforme de correspondance (« hub ») en restructurant le réseau d’Alitalia et les plans de vols. Selon le journal Il Messaggero, Etihad pourrait également rentrer au capital de la société exploitant l’aéroport Romain, détenue à 40% par la holding Atlantia, propriété de la famille Benetton et actionnaire d’Alitalia.

Sous réserve d’une offre formelle qui devrait être acceptée par les actionnaires, au rang desquels figure le groupe Air France – KLM (à hauteur de 7% environ), plus que ce dernier, allié depuis 2012 à Etihad au travers d’un partenariat qualifié de stratégique, c’est Lufthansa qui pourrait le plus pâtir d’un tel projet : il détient la part du lion, devant Air France – KLM et British Airways, sur le marché Italien de la clientèle « affaires », celle-là même que vise Etihad.

Son PDG, James Hogan, pourrait indiquer ses intentions lors de la tournée dans ses filiales Européennes, à Berlin le 13 janvier ou à Zürich le 16.

5 commentaires sur “Etihad prête à racheter Alitalia sous conditions

  1. Pingback: Etihad remet à plus tard le dossier Alitalia « Air Info

  2. Pingback: Etihad : l’ultimatum donné à Alitalia « Air Info

  3. Pingback: Etihad : l’ultimatum lancé à Alitalia « Air Info

  4. Pingback: Lufthansa réclame une intervention de l’UE dans le dossier Etihad – Alitalia « Air Info

  5. Pingback: Alitalia : accord avec les syndicats sur la suppression de 1 900 postes sans licenciements secs « Air Info

Laissez un commentaire